Bière

Les Assoiffés: le club sélect d’Unibroue pour ses 25 ans

Unibroue - Les Assoiffés

Ce matin, j’ai reçu par courrier une belle boîte en bois d’Unibroue me souhaitant la bienvenue dans le club sélect #LesAssoiffés. J’y ai découvert différents articles, mais particulièrement deux verres de style tulipe et trois bières. Une Blanche de Chambly, la première bière brassée à Chambly qui célèbre ses 25 ans cette année, une nouvelle éphémère (dont je ne peux pas vous parler maintenant!) et La Fin de Monde, ma bière préférée dans les produits Unibroue.

Comme la plupart des gens qui flirtent avec la quarantaine, j’ai découvert les bières artisanales par l’entremise d’Unibroue, ses légendes et Robert Charlebois. Alors BONNE FÊTE Unibroue (et ma reconnaissance éternelle!).

Tout cela m’a fait repenser à un texte que j’ai signé en mars 2012: Ma première bière.

Vous souvenez-vous de votre première bière?

C’est difficile comme question n’est-ce pas? Quant à moi, je pense que cela vient du fait que j’ai eu plusieurs «premières fois» : la première fois que j’ai goûté à une bière, la première fois que j’ai bu une bière, la première fois que j’ai dégusté une bière, la première fois que j’ai eu un coup de cœur pour une bière, etc. Ce n’est pas simple, mais la question mérite qu’on s’y attarde un peu, façon thérapie collective, pour se rappeler de bons (et de moins bons) souvenirs ainsi que quelques anecdotes savoureuses, nous rendre nostalgiques et partager nos histoires!

J’avais 18 ans lors de ma fausse «première fois» et j’étais en première année de CÉGEP. Tout ce qui s’est passé avant cela n’a aucune valeur brassicole et n’est pas valide au regard de la loi ! HAaaa le CÉGEP ! Quel lieu extraordinaire d’enseignement… Je me sentais libre et toute-puissante (surtout parce que je pouvais finalement acheter de la bière légalement)! Invitée à rejoindre de nouveaux amis dans un party, j’avais apporté avec moi une bouteille de Terrible et de Fin du Monde d’Unibroue, question de me faire remarquer. Ce soir-là, j’ai compris ce qu’était la «fin du monde» lorsque je suis rentrée chez moi. J’ai trouvé ça «terrible»!

Pour lire la suite, cliquez ici.